Aller au contenu principal

Évènements classés sur l'échelle INES en Belgique durant les 12 derniers mois

Évènements classés sur l'échelle INES en Belgique durant les 12 derniers mois

L'échelle INES (International Nuclear and radiological Event Scale) est l'échelle internationale classant, en fonction de leur gravité, les événements impliquant des sources de rayonnements ionisants. Elle est utilisée depuis plus de 25 ans dans le monde entier. 

L'échelle INES doit uniquement être considérée comme un outil de communication destiné à faciliter la perception par les médias et le public de l'importance en matière de sûreté des événements nucléaires.

Elle ne constitue donc pas un outil d'évaluation de la sûreté nucléaire des installations. Elle ne peut, en aucun cas, servir de base à des comparaisons nationales ou internationales en matière de sûreté.

Évènements classés sur l'échelle INES en Belgique durant les 12 derniers mois

Date Établissement Niveau INES Description de l'évènement
2023-01-12 SCK CEN 1 Le 12 janvier 2023, deux capsules radioactives ont été interverties au centre de recherche nucléaire SCK CEN : dans un premier temps, une des deux capsules a été emballée et envoyée au destinataire en France. Cette capsule était également prévue pour le destinataire français mais, en raison de la confusion, il l’a reçue prématurément. A part un code d'identification gravé sur la capsule, les deux capsules étaient d'apparence identique. La confusion résulte donc d’une mauvaise lecture du code d'identification. L'envoi de cette première capsule a entraîné des données incorrectes sur les étiquettes de transport ainsi que sur le document de transport. Par ailleurs, l’activité maximale autorisée de l'emballage utilisé a été dépassée sans conséquence pour la radioprotection et la sûreté nucléaire, vu les marges disponibles.
L'incident n'a pas eu de conséquence sur le personnel du SCK CEN ni sur celui du destinataire, ni sur la population ou l'environnement. L'événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. L’AFCN continuera à suivre cet événement ainsi que les actions correctives et les mesures préventives que le SCK CEN prendra pour éviter qu’un événement similaire ne se reproduise à l’avenir.
2022-11-24  SCK CEN 1 En avril 2022, un transport sortant du SCK CEN comportait des étiquettes incorrectes ou manquantes et la description du contenu dans le document de transport était également incorrecte. Il ne s’agit que d’anomalies administratives qui n’ont aucun impact sur le bien-être du personnel, de la population ou de l’environnement. En raison d’une erreur d’interprétation lors de la notification aux autorités, l’analyse INES n’a été réalisée qu’après six mois. Cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.
2022-10-07 Tihange 3 Le 3 octobre 2022 à 8h23, l’unité 3 de la centrale de Tihange était en fonctionnement à pleine puissance. Des capteurs de pression placés dans un générateur de vapeur ont mesuré une baisse de pression d’une durée de 50 millisecondes (ms). Celle-ci a provoqué l’arrêt automatique du réacteur. Le résultat des recherches, encore en cours, indique que ce signal serait erroné et qu’il n’y aurait donc pas eu de baisse de pression effective.
Cependant, lors de la mise à l’arrêt, une vanne et une turbopompe (système Eau Alimentaire Auxiliaire) n’ont pas fonctionné comme prévu. C’est pour cette raison que, même si la fonction de refroidissement du cœur a, à tout moment, été assurée à 100%, l’AFCN classe cet évènement au niveau 1 de l’échelle INES. Cet évènement n’a eu aucun impact sur la santé des employés, la population et l’environnement.
2022-08-23 Tihange 2 1 Afin d’assurer le fonctionnement en toute sécurité d’un réacteur, de nombreux paramètres sont mesurés et surveillés en permanence, dont le flux neutronique (le nombre de neutrons émis par seconde) du réacteur. Ce flux neutronique est mesuré par plusieurs chaines de mesures qui nécessitent occasionnellement une recalibration. Le 19 août, lors du processus de recalibration des chaînes de mesure sur l’unité de Tihange 2, une erreur dans le suivi de la procédure a provoqué un signal erroné de mise à l’arrêt automatique du réacteur. Les systèmes nécessaires pour arrêter le réacteur en toute sûreté ont bien fonctionné et cet évènement n’a eu aucun impact sur la santé des employés, la population et l’environnement.
2022-08-16 Belgoprocess 1 Le 16 août 2022, la ventilation a totalement été interrompue dans un bâtiment de Belgoprocess où sont traités des conteneurs contenant des déchets (historiques) à base de radium. Le bâtiment a été évacué préventivement, mais aucune radioactivité n'a été rejetée et personne n'a été exposé à des rayonnements ionisants. Après un peu plus d’une heure, la ventilation a pu redémarrer. L'AFCN classe cet incident au niveau 1 de l'échelle INES, car un seul défaut dans l'alimentation électrique du circuit de commande du système de ventilation a entraîné une défaillance complète du système de ventilation.
2022-05-05 Entreprise pétrochimique Le 5 mai 2022, un sous-traitant a brièvement été exposé aux rayonnements provenant de la source de rayonnement utilisée lors de l’examen par gammagraphie d'un tuyau soudé sur le site d'une entreprise pétrochimique. La dose de radiation du travailleur était inférieure aux niveaux de référence réglementaires et aucun effet direct n'a été observé sur le travailleur. A aucun moment la population n'a été exposée aux radiations et la source utilisée est restée totalement intacte. Il n'y a donc eu aucun risque pour la population et pour l’environnement. Le 10 mai 2022, deux inspecteurs nucléaires de l'AFCN se sont rendus sur le site afin de reconstituer les événements et d'élaborer un plan d'action visant à prévenir des incidents similaires à l'avenir. L'analyse a montré que l'incident était le résultat d'une erreur humaine. Le sous-traitant n'avait pas suivi toutes les procédures de sûreté prescrites. L'AFCN a classé cet incident au niveau 2 de l'échelle INES puisqu’un travailleur a été exposé à des rayonnements ionisants.
2022-03-28 Tihange 3 1 Le 28 mars, lors de l’essai mensuel sur un groupe diesel de secours à Tihange 3, ce groupe diesel n'a pas fonctionné comme prévu et a dès lors été déclaré indisponible. Un groupe diesel de réserve a été connecté dans les délais requis. Des vérifications ont été faites sur les deux autres groupes diesel de secours sans constater d’anomalie et, après réparation, la situation a été rétablie le 30 mars. Cet incident n'a eu aucun impact sur les employés, la population ou l'environnement. Considérant des facteurs humains dans l'anomalie, l’AFCN a classé cette anomalie au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires.

 

Date de la dernière mise à jour : 
24/01/2023